Vous êtes ici : Accueil /Patrimoine / Monuments

La Mairie

Mairie de Saint loup vue de face
La mairie de Saint-Loup

Si la mairie est aujourd’hui exclusivement dévolue à l'administration municipale, elle abrita longtemps l'école de Saint-Loup. On trouvait 2 classes de primaire en rez-de-chaussée, ainsi que la cantine. L'instituteur y était logé et il occupait un appartement situé au 1er étage.
L'école qui jouxte la mairie date de la fin des années 50. Elle comportait deux salles de classes, la cantine demeurant à la mairie jusqu'en 1980. La "nouvelle école" a accueilli des enfants jusqu'en juin 1987. Ce local est désormais prêté au club de peinture sur soie.

La tour de Chappe

Tour cylindrique en pierre
La tour de Chappe

Datée de 1834, ancienne tour de télégraphe située sur le plateau d'Agre, située sur un terrain communal, en activité jusqu’en 1854.
Le télégraphe Chappe (ou télégraphe aérien) était un moyen de communication visuel par sémaphore, sur des distances de plusieurs centaines de kilomètres, mis au point par Claude Chappe en 1794. Les sémaphores étaient l placés sur des tours dites tours Chappe
Une tour Chappe était constituée :
du signal (mât muni d'un régulateur pivotant et de deux indicateurs articulés), d'une salle de travail à l'étage où le stationnaire observait les tours voisines et actionnait le système de manœuvre du signal, d'un local de repos en dessous, où le stationnaire pouvait descendre se reposer un quart d'heure après le coucher du soleil à un quart d'heure avant le lever du soleil.
Deux stationnaires étaient affectés à une tour, et ils se relayaient chaque jour à midi.

Lavoir et fontaine

Le lavoir de Saint-Loup en été et sous la neige
Le lavoir de Saint-Loup

Le lavoir de Saint-Loup est né au 19ème siècle d'une initiative municipale. Il a probablement été reconstruit.
À l'origine, le lavoir est une pierre plate ou une simple planche posée au bord d'un cours d'eau, d'une mare ou d'une source, sans abri. La pollution due à la révolution industrielle, les épidémies puis l'hygiénisme entraînent le développement de constructions spécifiques à la fin du XVIIIe siècle qui voit les communes se munir de bassins situés au bas d'une prairie, en contrebas d'une source ou d'une fontaine, en bordure d'un ruisseau, d'un canal, d'une rivière ou d'un fleuve où peut être amarré un bateau-lavoir.
En savoir plus (Wikipedia)
Lavoirs et fontaines de Anne (Blog)

L'église de Saint-Loup

église de Saint-Loup

L'église de Saint Loup est située sur la terrasse qui domine le confluent de l'Arrats et de la Garonne. Commencé en 1085, cet ancien prieuré ne reçoit sa structure définitive avec son clocher carré qu'à la fin du XIXème siècle. Un peu d'histoire.
Elle est mentionnée au XI ème siècle parmi les possessions de l'abbaye de Moissac. A partir du XIVème siècle jusqu'à la révolution, elle fit partie du diocèse de Condom. Il est vraisemblable qu'elle fut mutilée durant les guerres de religions car, au début du XVII ème siècle, on dut y faire de nombreuses réparations. La partie ancienne a été entièrement transformée par la surélévation des murs, la construction des voûtes, puis en 1893 par la construction du clocher et l'adjonction d'une abside polygonale à la place du chevet plat primitif. L'ancienne porte d'entrée est située latéralement au midi. Une nouvelle porte a été construite avec la façade occidentale et le clocher. Celui-ci est une tour carrée couronnée d'une flèche octogonale. L'une des cloches,  datée de 1500, avec une gravure de la vierge, porte l'inscription latine « vox domine sonat » (La voix du seigneur résonne) en lettres gothiques. C'est une des cloches les plus anciennes de Tarn et Garonne ayant échappée à la refonte. Voir les photos

Le pont de Mondou (19ème siècle)

Le pont de Mondou est antérieur aux  ponts de Donzac et d'Auvillar. Avant sa construction, un bac (bateau qui permettait le franchissement du fleuve) existait à cet endroit.
Bâti en 1882, il fait parti d'un vaste projet d'ouverture du département du Gers. La départementale D953 à été créée en même temps, découvrant  une villa romaine située à la Croix de James.
La création de ce pont entraîna le déclin d'Auvillar alors passage obligé avec son bac au profit de Valence devenue première agglomération à accès direct à toute la vallée de l'Arrats gersoise. C'est le seul bâti en arche dans les environs.